BLOG

Toute leçon sera répétée jusqu’à ce que je l’apprenne

18 Jan 2020 | Inspirations

Voici un joli texte de Portia Nelson, tiré du livre “Le livre tibétain de la vie et de la mort” de Sogyal Rimpoché.

Il explique très clairement qu’en ouvrant nos oeillères, on voit le monde différemment et surtout qu’on peut changer nos habitudes…

Bonne lecture – Laure Taupenas – www.entre-ciel-ether.com

1.

Je descends la rue.

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Je tombe dedans.

Je suis perdu…je suis désespéré.

Ce n’est pas ma faute.

Il me faut longtemps pour en sortir.

2.

Je descends la rue.

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Je fais semblant de ne pas le voir.

Je tombe dedans à nouveau.

J’ai du mal à croire que je suis au même endroit.

Mais ce n’est pas ma faute.

Il me faut encore longtemps pour en sortir.

3.

Je descends la même rue.

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Je le vois bien.

J’y tombe quand même…c’est devenu une habitude.

J’ai les yeux ouverts.

Je sais où je suis.

C’est bien de ma faute.

Je ressors immédiatement.

4.

Je descends la même rue.

Il y a un trou profond dans le trottoir :

Je le contourne.

5.

Je descends une autre rue…